As-tu l’impression d’avoir perdu de vue ton objectif ?

5 lecture minute

Lors d’un récent voyage en Afrique du Sud, ma femme et moi avons passé un certain temps à admirer l’architecture locale et nous nous sommes retrouvés dans une vieille église aux murs enduits de blanc et au toit de chaume. À l’intérieur, nous avons rencontré un vieux couple très charmant qui se tient à la disposition des touristes pour répondre aux questions à propos de la région ou de l’église.

Après avoir échangé quelques mots avec eux, je me suis souvenu de l’histoire d’un homme plus âgé qui voyageait à travers l’Europe avec des amis. Après de nombreuses excursions et de longues nuits au bar, le groupe a décidé de visiter une église, magnifique relique du patrimoine local. En déambulant entre ses murs, ils ont été émerveillés par sa splendeur. Le guide touristique leur a fait découvrir la splendeur exceptionnelle de l’édifice. La hauteur du clocher, la longueur des bancs et les heures de travail consacrées aux ouvertures ornées de mosaïques. Il leur a montré les beaux pavés d’Italie et leur a appris à retenir la liste des artistes célèbres chargés de peindre le plafond. Le groupe est souvent revenu sur l’opulence du bâtiment et sur la qualité de la conservation de cet ancien édifice.

À la fin de la visite, le guide s’est arrêté, s’est tourné vers le groupe et lui a demandé : “Avez-vous des questions ?” Le groupe d’amis n’avait rien à demander car ils avaient déjà obtenu une réponse à chaque question, mais derrière eux, ils entendirent une petite voix grave. Incapables d’entendre ce qu’elle disait, ils se sont retournés et ont demandé au monsieur de répéter. Cette fois-ci, il s’éclaircit la gorge et prononça d’une voix grave et lente : “Quelqu’un a-t-il été sauvé ici dernièrement ? C’est bien pour cela que cette église a été construite, n’est-ce pas… ?

As-tu parfois l’impression d’avoir perdu de vue ton objectif et d’avoir perdu ton premier amour ?

Comme si le temps qui passe avait affaibli ta foi ou éteint ta passion…? L’enthousiasme et l’urgence de courir vers le but que Dieu t’a fixé au départ pour le salut se sont peut-être transformés en une petite promenade tranquille où tu marches entre les murs et les piliers des générations passées mais en oubliant le but pour lequel ils ont été construits à l’origine.

Mon séjour en Afrique du Sud et cette histoire me rappellent combien il est facile de se laisser emporter par l’émerveillement, la force et la beauté des vieux murs de l’église, mais d’oublier le pouvoir qui existe entre ces murs.

Comme il est facile de tomber dans la routine de vivre sur nos acquis, autrement dit, sur ce que Dieu a accompli quand nous étions de jeunes convertis et d’oublier que le Christ est toujours vivant et puissant aujourd’hui ! Comme il est facile de transformer nos temples en marchés ! De vendre des visites guidées et de se vanter de plafonds décorés par des peintres célèbres, alors que nous pourrions organiser de grands services religieux en nous glorifiant du plus grand artiste : Dieu !

Ne te prive pas de lire et relire ce texte… Il y a beaucoup de grandes églises qui servent avec passion et qui voient la puissance de Dieu changer la vie de beaucoup de gens. Mais à quoi riment ces visites d’églises sans aucune vie changée ? À quoi servent ces heures à se promener entre ces murs anciens au détriment d’heures consacrées au culte et à la prière ?

– Des milliers de vies ont été transformées.
– Des milliers de vies brisées ont été restaurées.
– Des milliers de gens ont été guéris.

Oui, l’église peut en témoigner… mais qui partage ce témoignage ?

Je souhaite t’encourager à considérer qu’une vie consacrée au Christ est le témoignage le plus puissant. Plus important qu’un bel édifice : c’est une belle âme.

Je n’ai pas encore entendu parler d’un bâtiment qui a transformé une vie, mais je ne me lasse pas d’écouter les personnes qui partagent leur passion et leur amour pour le Christ et ce qu’il a fait dans leur vie. Comment il les a accueillies, transformées et restaurées. Comment il les a remplies d’un but bien précis et d’une espérance nouvelle. Nous devrions partager avec audace et humilité le changement que le Christ a opéré dans nos cœurs.

David l’exprime très bien dans le Psaume 71, versets 15 à 18 :

“Tu es un Dieu fidèle et tu nous sauves. Je raconte cela tous les jours, tellement tes bienfaits sont nombreux. Je parle de tes exploits, Seigneur Dieu, je rappelle que toi seul, tu es fidèle. Ô Dieu, tu m’as enseigné depuis ma jeunesse. Jusqu’à présent, j’annonce tes actions magnifiques. Maintenant que je suis vieux, couvert de cheveux blancs, ne m’abandonne pas, ô Dieu ! Alors je pourrai annoncer ta puissance éclatante aux jeunes d’aujourd’hui et aux enfants qui vont naître.”

Comme nous l’apprenons de David à travers les récits de la Bible, ses actes de vie pieuse correspondent aux paroles qui sortent de ses lèvres. De même, nos témoignages seront considérés comme vrais et nos vies refléteront le caractère du Christ lorsque nos paroles et nos actes s’accorderont pour partager la fidélité de Dieu.

En aucun cas je ne souhaite retenir la hauteur d’un clocher et oublier les pages de la Parole de Dieu. Je ne veux pas non plus me souvenir de l’origine des murs d’une église et négliger la puissance actuelle de Dieu.

Je t’encourage aujourd’hui à vivre ta foi avec audace, non pas comme un guide touristique montrant aux gens les anciennes réalisations de l’homme, mais plutôt à te souvenir de ton premier amour.

Je t’encourage à vivre en montrant à ton entourage l’œuvre extraordinaire et toujours présente de Dieu. En effet, sans le Christ, toi et moi serions encore, comme la majorité de l’humanité, accablés, brisés et perdus.

En fin de compte, la vie ne se résume pas à ton logement, à ton job, à ton moyen de locomotion ou à l’église que tu fréquentes, mais au Dieu que tu sers et à son amour pour les âmes perdus. L’église n’est même pas un édifice : c’est toi et moi et des milliers d’autres, tous avec une histoire de rédemption qui montre comment le plus grand artiste de tous les temps nous a utilisés et continue de le faire dans son chef-d’œuvre. Notre rôle, tout comme celui de David, est simplement de dire aux gens ce que Dieu a fait et le plan qu’il a prévu pour eux.

Pas besoin d’être un prédicateur éloquent avec un pupitre ou un évangéliste célèbre avec un super témoignage ! Il suffit d’utiliser ton quotidien comme des opportunités pour partager la grande histoire du Christ.

Tu peux le faire avec tes voisins, à l’école ou à l’université ou en pause-café avec tes collègues de travail. Tout ce qui te concerne révèle qui tu es. Tu es donc un excellent point de départ. La première expression du Christ que les gens verront, c’est toi.

– Ton attitude envers ton responsable montre-t-elle la bonté de Dieu ?
– Les paroles que tu adresses à ta famille correspondent-elles aux paroles que Dieu prononce à ton égard ?
– Partages-tu ce que Dieu fait dans ta vie ou le considères-tu comme de la “chance” ou du “hasard” ?

Si ce n’est pas le cas, alors tu peux commencer à revoir cette attitude.
Si tu répond “oui”, alors je t’encourage à continuer à parler de la puissance et de la grandeur de Dieu !

*Écrit par **Reuben Skewes*













Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *