Comment partager sa foi normalement ?

2 lecture minute

Premièrement, il faut savoir procéder par étapes. Si tu en as assez d’avoir le trac, des nœuds à l’estomac et de ne pas savoir comment t’y prendre pour partager ta foi, pense à la façon habituelle avec laquelle tu entames une conversation avec quelqu’un

Que ce soit la caissière du supermarché ou l’employé derrière le comptoir de la station-service, balancer une plaisanterie ou une remarque amusante est un bon moyen pour briser la glace et entamer une conversation.

Si tu n’en trouves pas, demande-leur s’ils ont passé une bonne journée, un bon week-end… intéresse-toi à eux.

On a tendance à penser qu’on peut commencer une conversation sur Dieu en allant droit au but. En fait, c’est vraiment mal perçu. En effet, les seules personnes qui utilisent cette méthode sont généralement des vendeurs agaçants, et personne ne veut perdre de temps avec eux. Cela ne veut pas dire que tu ne peux pas en parler directement si tu as l’impression que Dieu te pousse à dire une parole précise. Sinon, inutile de partir du mauvais pied !

Simplifie-toi la vie. Commence une conversation normale et montre de l’intérêt pour la personne. Laisse la conversation se dérouler d’elle-même. Ton interlocuteur peut avoir un besoin pour lequel tu peux offrir de prier ou il peut simplement rebondir sur tes questions précédentes en te racontant sa journée ou son week-end. Et s’il te demande de t’exprimer à ton tour, tu peux mentionner que tu es allé à l’église et en profites-en pour l’inviter.

Une conversation naturelle est la clé pour t’éviter de te sentir embarrassé dans une conversation que tu veux orienter sur Dieu.

Montre-toi amical et attentif envers l’autre. Si tes attitudes ne parviennent pas à le convaincre qu’il est aimé et qu’il est important à tes yeux, tes paroles ne le pourront pas non plus.

*Écrit par **[Judah Kampkes]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *